Frelons, Guêpes, Morbihan ( Vannes, Lorient, Pontivy …)

Piégeage du frelon asiatique dans le Morbihan

Cet article invite à la réflexion sur le piégeage du frelon asiatique. Pour tous ceux qui découvrent  le Vespa Velutina, nous vous invitons à vous rendre sur cette page qui rappelle, dans les grandes lignes, son cycle de vie. Ainsi, l’objectif du piégeage de printemps est la capture des reines fondatrices et donc, la limitation de création des futurs nids.

Piégeage or not piégeage, that is the question ??

A première vue, cette question pourrait paraître saugrenue, mais elle ne l’est pas du tout. En effet, même si les fdgdon de France encouragent au piégeage (celui du Morbihan n’échappe pas à la règle), tout le monde n’est pas de cet avis. En effet, depuis peu, le muséum d’histoire naturelle tire la sonnette d’alarme concernant 2 phénomènes à prendre en considération.

La sélectivité

En effet, l’utilisation des pièges disponibles sur le marché, ou distribués gracieusement par les collectivités, ou encore ceux dont les plans sont aisément « dénichables » sur le net présentent une sélectivité désastreuse. Il faut savoir que seulement 1% environ des insectes capturés par ces pièges sont des frelons asiatiques. Certains parmi vous font des trous de « sélectivité », permettant aux plus petits insectes de s’échapper. Mais au delà de la bonne conscience, la mortalité des insectes ayant barboté dans vos mélanges de cidre, bières, cassis et Chouchen ;-), demeurent non quantifiés. En d’autres termes, ce n’est pas parce que la sélectivité de votre piège est optimisé que celà garantit la non destruction des autres espèces. Ainsi, l’impact du piégeage sur l’environnement est totalement inconnu !

La brisure de compétitivité

Au printemps, les reines fondatrices se dispersent et chacune revendique un territoire. Celà donne lieu à des combats sanglants entre reines et à des mises à mort naturelles. Lors d’un combat, les deux reines peuvent ainsi se retrouver dans l’impossibilité de fonder une nouvelle colonie. Lorsque vous piégez l’une de ces deux reines, et au delà du fait que vous avez fait plus de 99 autres victimes du fait de la sélectivité de votre piège, vous brisez la compétition en garantissant à une autre reine, le loisir de créer sa propre colonie sans encombre. Ceci est le second bémol du muséum d’histoire naturelle au piégeage.

A titre purement « personnel », Abat-Guêpes n’est pas favorable au piégeage classique et espère rapidement une solution alternative tel que par exemple, les pièges aux phéromones actuellement à l’étude dans un laboratoire de Tours.

Si, malgré ces différents éléments, vous désirez malgré celà effectuer un piégeage de Printemps, laissez nous vous donner 2, 3 conseils.

Conseils de piégeage

Le timing

Étant donné le taux de mortalité intimé aux autres espèces, il est capital de laisser le piège en place, le moins de temps possible !!

Ainsi, rien ne sert de le mettre trop tôt, les frelons asiatiques ne sont pas là. Rien ne sert non plus de le laisser « Ad patres » comme nous pouvons le voir si souvent. Prenez le temps de regarder dame nature. Tant qu’il n’y pas de radoucissement de température, tant que vous ne voyez pas les autres espèces d’insectes volés, tant que la végétation est en sommeil et donc que les frelons asiatiques n’ont rien à se mettre sous la dent…ne piégez pas !!

Ensuite, les pièges servent uniquement à piéger les reines fondatrices. Il ne sert donc à rien de laisser les pièges en place une fois la colonie de frelons en expansion. A cette période, les reines demeurent dans les nids pour pondre et vous ne captureriez que les frelons asiatiques de la colonie.

Ainsi, dans le Morbihan, et à l’heure ou je vous parle, ce 6 mars 2018, il est trop tot pour piéger !!

A titre personnel, nous recommandons de piéger à partir du mois d’avril et de stopper début juin. Bien entendu, vous devez adapter ce timing « anticipé » en fonction de dame nature, et donc, des éléments sus-cités.

les pièges

Nous ne le rappellerons jamais assez ; les pièges doivent être sélectifs !! Voici un piège rapide à faire et donc la sélectivité nous semble convenable. A noter qu’il ne s’agit que d’un exemple aisément « trouvable » sur le net :

Par contre, insistons sur le fait que la quantité de liquide que vous insérez dans le piège est d’une importance capital quant aux taux de mortalité des autres insectes. Votre objectif doit être de simplement attirer le frelon asiatique dans le piège et non de le noyer !!

Ainsi, une éponge tout juste imbibé est suffisante !! Moins il y a de liquide et mieux c’est …

Voilà, en espérant que cette article vous ait été utile. N’hésitez pas à nous faire part de vos observations et/ou questions et/ou conseils sur notre formulaire de contact, nous y répondrons rapidement.

Kenavo Ar wech all

abat-Guepes