Frelons, Guêpes, Morbihan ( Vannes, Lorient, Pontivy …)

Frelons asiatiques dans le Morbihan

Cet article est une introduction à l’étude de la répartition géographique du frelon asiatique dans le Morbihan. Les chiffres affichés dans cet article ont été directement obtenu via le FDGDON 56 que nous tenons à remercier. Comme vous le savez sans doute, le frelon asiatique a fait son apparition en 2004 en France. Mais l’apparition du frelon asiatique date de 2011 dans le Morbihan. Depuis lors, son évolution est spectaculaire.

Une vision globale du Morbihan

Deux images valent mieux que de longs discours. Aussi, laissez nous vous montrer la situation de 2011 vs la situation en 2015 :

Apparition du frelon asiatique (en vert et jaune) dans quelques communes du Morbihan en 2011

 

Nombre de nids secondaires de frelons asiatiques commune par commune en 2015

Ainsi, en 2015, le nombre de nids secondaires de frelons asiatiques atteint le chiffre vertigineux de 3171 nids pour l’ensemble du Morbihan!!

Nous vous rappelons que chaque reine est susceptible de créer près de 25 nouvelles reines l’année suivante. Vous retrouverez toutes ces informations sur notre article consacré au frelon asiatique ici.

Vannes, Lorient, Pontivy et Hennebont

Ces quatre villes sont actuellement les plus touchées du Morbihan. A titre d’illustration, nous avons résumé dans le tableau ci-dessous, les évolutions 2015-2016 du nombre de nids ainsi que l’augmentation en pourcentage.

Nombre de nids de frelons asiatiques dans les 4 villes du Morbihan les plus touchés.

Au delà des chiffres qui témoignent de la rapidité du phénomène, il semble très intéressant de noter la disparité dans la vitesse d’évolution. les 40% d’augmentation de Pontivy sont à mettre en regard des 170% d’augmentation de Hennebont. Pourquoi une telle disparité ? Avec quelles facteurs géographiques, géologiques, micro-climatiques, démographiques…ces évolutions sont-elles principalement corrélés ? Au travers des chiffres aimablement fournis par le FDGDON56, nous tenterons prochainement d’analyser plus en profondeur les corrélations pouvant expliquer ces phénomènes. Sans trop de surprise, une première corrélation semble évidente entre population et nombre de frelons à en juger par les chiffres de Vannes et de Lorient, mais tout ceci est à approfondir.

En attendant, profitons de cet article pour tirer la sonnette d’alarme…car à défaut de prédateurs avérés et sérieux, nous ne voyons pas ce qui pourrait freiner l’expansion du frelon asiatique. Les abeilles, déjà fortement impactées par les pesticides, et Varroas depuis les années 80 pourraient bien passer d’âme à trépas suite à ce nouveau fléau. Qu’attendent les pouvoirs publics pour s’emparer concrètement du problème et financer à 100% toutes exterminations des nids de frelons asiatiques ???