Frelons, Guêpes, Morbihan ( Vannes, Lorient, Pontivy …)

Que faire face à la chenille processionnaire ?

Cet article relativement concis se propose de vous conseiller quant à la démarche à suivre concernant la lutte contre la chenille processionnaire ces trois prochains mois (de décembre au mois de mars).

A noter que nous vous épargnerons le cycle de vie de la chenille processionnaire que vous trouverez aisément ici, afin de nous centrer sur la lutte en elle-même à cette période bien précise de l’année.

Qu’est ce qu’une chenille processionnaire ?

Une image valant de nombreux discours :

Chenille processionnaire du pin

Noter les poils très urticants de la chenille qui représentent un danger réel pour enfants et animaux domestiques. S’il est difficile de voir ces chenilles sous cette forme, la signature de leur présence prend plutôt la forme de ces toiles d’araignées qui envahissent vos conifères préférés.

Nid de chenilles processionnaires

La présence en trop grands nombres sur un même pin peut, à terme causer sa mort. Là encore, une image vaut tous les discours.

Pin infesté et condamné

Ainsi, la nocivité de cette chenille processionnaire, aussi bien de par son action sur l’arbre lui-même que par son caractère dangereux pour les animaux domestiques et toute personne en contact et/ou sensible en font un nuisible trop souvent sous-estimé.

Que faire face à une invasion de chenilles processionnaires ?

Concernant les chenilles, particuliers et professionnels agiront de la même façon. Seules, les outils et le savoir faire diffèreront, mais les solutions sont les mêmes :

L’échenillage

Ceci consiste simplement en une coupe des branches sur  lesquelles se sont installés les nids. Nous vous invitons à bien vous protéger les bras, le visage et les yeux lors de cette manœuvre. Nous vous invitons à bruler sans tarder l’ensemble des nids ainsi récoltés avec un feu nourri et intense. Bien entendu, les professionnels auront les outils adaptés pour pourvoir couper les branches jusqu’à une hauteur de 15 à 20m ; ce qui est rarement le cas du particulier. A titre illustratif, voici un échenilloir que vous pouvez trouver librement dans le commerce pour un prix inférieur à la centaine d’euro.

échenilloir

L’ECO-Piège

Là encore, le particulier  est « presque » sur un pied d’égalité avec le professionnel. En effet, il peut tout aussi librement acheter des éco-pièges dans le commerce et les fixer sur les arbres infestés. En fonction du diamètre de l’arbre, l’éco-piège coutera en 50 et 100 Euros.

Eco-piège

Il n’en demeure pas moins que le professionnel dispose d’un savoir-faire et d’une expertise certaine quant à la bonne installation de l’éco-piège et également quant à la justification de sa pose !! Il semble intéressant de noter que la pose d’un éco-piège représente un coût certain la première année, mais celui-ci peut être réutilisé durant plusieurs années, ce qui sur le long terme peut être une solution intéressante.

Conclusion sur la lutte « mécanique » de la chenille processionnaire

En résumé, la lutte hivernale (de décembre à mars) est une lutte essentiellement mécanique. Cette lutte se présente sous deux formes qui peuvent être complémentaires, à savoir, l’échenillage d’une part et la pose d’Eco-piège d’autre part.

Dans le  Morbihan, la société Abat-Guêpes vous propose ces deux solution hivernales et demeure à disposition pour vos questions, conseils ou autres, et celà, même si vous décidez de gérer le problème par vos propres moyens.

Pour nous joindre :

Tel : 07 68 09 90 83

par mail : Postmaster@abat-guepes.fr

Nous n’insisterons jamais assez sur la nécessité de vous protéger lorsque vous intervenez sur ce nuisible particulièrement urticant.

Kenavo ar wesh all