Frelons, Guêpes, Morbihan ( Vannes, Lorient, Pontivy …)

Les Abeilles de Vannes, Lorient, Pontivy…

Cet article se propose d’attirer votre attention sur deux phénomènes concomitants concernant les abeilles et d’illustrer ces propos par deux petites vidéos récréatives directement issues d’interventions à Vannes et à Lorient respectivement.

Les abeilles en ville

Les ressources

En ville, les abeilles ne sont pas à la noce. Par définition, les ressources en fleurs sont excessivement limitées…Les abeilles sont obligées de parcourir de nombreux kilomètres pour s’abreuver de pollen et de nectar nécessaires à leur survie. Pour rappel, un stock de miel présent dans la ruche est indispensable pour passer l’hiver. En effet, rappelons que la température à l’intérieur d’une ruche est de 37°C et doit être maintenu à cette température. Ainsi, durant l’hiver, les abeilles consomment le miel stocké durant les périodes plus chaudes. Notons qu’en ville, et de par les ressources limitées, le stock de miel sera souvent minimal.

La prédation des frelons asiatiques

Comme nous l’avons vu dans l’article précédent, les abeilles subissent davantage la prédation des frelons asiatiques en ville que partout ailleurs. Pour mémoire, 66% des proies des frelons asiatiques en ville sont des abeilles. Là encore, survie délicate pour les abeilles de Vannes, de Lorient, de Pontivy et d’ailleurs…

La disposition des ruches

En dehors des ruchers conventionnels, amateurs ou professionnels, assez rare en zone urbaine, bon nombre d’essaims de printemps viennent se perdre en ville. Or, ce qui est valable pour les abeilles du Morbihan est valable partout ailleurs. En effet, ou viennent s’installer ces essaims d’abeilles ? La grande majorité d’entre eux viennent élire domicile dans vos cheminées. Or, Rare sont les particuliers qui ont la présence d’esprit de les chasser immédiatement en allumant un bout de caoutchouc comme conseillé dans notre article consacré à cette problématique. Quelques jours se passent. Enfin, un apiculteur est contacté mais il est extrêmement rare que ceux-ci se déplacent pour les essaims d’abeilles en cheminée tant il est difficile de récupérer ces essaims. Abat-guepes tente également quelquefois de récupérer les essaims lorsque les conditions sont favorables. Malheureusement, ces cas sont assez rares.

Fausse solution

Nous l’appelons fausse solution, car il s’agit d’une solution pour le particulier, mais pas pour les abeilles. Abat-guepes se déplace sur ces interventions et est malheureusement obligé de détruire l’essaim. Nous vous donnons 2 exemples d’interventions à titre d’illustrations…

 

Vous l’aurez compris, la morale de l’histoire, c’est que nous cherchons toujours l’exemple d’un développement sociétal humain qui permettrait une symbiose avec Dame nature…quête utopique ?