Frelons, Guêpes, Morbihan ( Vannes, Lorient, Pontivy …)

Abeilles dans la cheminée : Que faire ?

A la vue des statistiques du site www.abat-guepes.fr, il est clair que votre préoccupation du moment est : abeilles dans la cheminée. En effet, depuis 15 jours, cette recherche « google » est en tête des recherches qui vous fait arriver sur notre site. Aussi, il est plus que temps que nous y consacrions un article complet car celui-ci ne traitait que partiellement de ce problème d’abeilles en cheminée.

Arrivée des abeilles

L’arrivée des abeilles se fait suite à un essaimage dans une période qui peut s’étendre du mois d’avril à début juillet. Ces essaimages ont lieu le plus souvent durant de belles journées ensoleillées et chaudes. L’arrivée des abeilles pourraient donc ressembler à celà :

Image d'un essaim d'abeilles lors de son déplacement

Essaim d’abeilles lors de son déplacement

Bon, soyons clairs ; lors de l’essaimage, les abeilles recherchent un endroit calme, protégé des intempéries. Elles peuvent s’y reprendre à plusieurs fois avant de trouver le Graal. Le plus souvent, elles se posent dans un arbre à quelques mètres de hauteur. Lors de cette étape, des abeilles « éclaireuses » sont chargés de repérer un endroit qui pourra accueillir la colonie. L’essaim peut ainsi demeurer plusieurs heures au même endroit, voir quelques jours si les conditions météo ne se prêtent pas au déplacement de la colonie.

Bon, malheureusement, cette fois-ci, si vous lisez ces lignes, c’est qu’elles ont atterrit dans le conduit de votre cheminée. Souvent, la question que se pose les gens, c’est pourquoi…

Et bien, vous n’avez pas de chances. Il y avaient 300 cheminées dans un rayon de 200 mètres autour de chez vous et puis, c’est tombé chez vous…

Là, plusieurs cas de figures :

Insert ou cheminée ouverte

Peu importe, dans les deux cas, fermez le conduit !! L’essaim se placera généralement en tête de cheminée ; mais quelques abeilles (de 5 à plusieurs dizaines) vont aller se perdre dans la partie inférieure et pénétrer votre logement si les arrivées d’air ne sont pas fermées. Pour information, sachez que des abeilles qui viennent d’essaimer sont gorgées de miels et de cire, et ne sont par conséquent, pas agressive du tout…en clair, vous ne craignez rien.

Si les abeilles pénètrent votre logement, pas de panique, ouvrez la fenêtre, la porte fenêtre ou autres côté soleil !! Les abeilles vont instinctivement volées vers lui et sortir de votre logement.

Arrivées du jour ??

Il s’agit là d’un critère très important.

Dans le cas ou l’essaim vient d’arriver, vous pouvez encore espérer que le conduit de cheminée ne soit pas à son goût. Si tel est le cas, l’essaim ne restera que quelques heures et repartira avant la nuit…généralement aux environs de 18-19H. Mais souvenez vous qu’il n’y a pas de règles absolues !!

Vous pouvez également lui faire comprendre que le lieu n’a pas le confort requis. Pour celà, tentez de le faire partir en allumant dans votre cheminée, un petit morceau de caoutchouc ; ou quelque chose qui produira une fumée grasse et opaque et/ou mal-odorante. Vous avez ainsi toutes les chances de voir partir l’essaim. Attention, durant cette opération, vous vous exposez à une descente d’abeilles dans le conduit à votre rencontre ; vous vous exposez aussi à un refoulement de fumée si l’essaim prend toute la place dans le conduit. Il est important que vous soyez informé de ces signes afin de ne pas être surpris.

Dans le cas ou ces manœuvres ne fonctionneraient pas ; c’est à dire, dans le cas ou l’essaim ne partirait pas avant la nuit. Vous ne devez pas insister et contacter un professionnel immédiatement. Il est assez rare que les apiculteurs se déplacent pour les essaims en cheminée car ceux-ci sont difficiles à récupérer et d’accès dangereux pour quelqu’un de non formé. Dans le cas ou vous vous situez dans le Morbihan, contactez nous. Nous sommes également apiculteur et ferons le maximum afin de récupérer (gratuitement ndlr) cet essaim. Si vous n’êtes pas Morbihannais (pas de chance, une seconde fois….je plaisante), insistez auprès des apiculteurs, vous tomberez peut-être sur une perle rare !!!

Mais ne tardez pas ! un essaim tel que celui présenté ici peut encore être récupéré :

Essaim en cheminée

Si vous attendez, même un jour ou deux, les chances de pouvoir récupérer l’essaim s’amenuisent drastiquement. En effet, ces abeilles ont quitté la ruche avec des réserves de cires et de miel et ne vont pas tarder à construire leur nouvel habitat. Une fois construit, il sera trop tard.

Arrivées il y a une semaine, un mois, un an…

Bon, là, clairement, c’est trop tard. Il vous faudra contacter un professionnel désinsectiseur, Abat-guepes de préférence bien évidemment. Blague à part, le conduit de cheminée ressemblera à ça :

image d'un essaim "tardif" en cheminée

Essaim « tardif » en cheminée

Vous imaginez bien qu’il est alors très difficile de récupérer cette ruche sans blesser la reine. Pourtant, dans un conduit tel que celui-là, c’est possible, mais la taille des conduit de cheminée est rarement celle-ci !

Bref, un travail pour Abat-Guepes, mais sans gaieté de coeur…

Un cas typique

Petit aparté sur un cas très très très courant. Il s’agit de l’essaim d’abeilles qui se loge entre le gainage et la maçonnerie. Une image de celà vaut plus que de longs discours :

Image d'un essaim entre tube et maçonnerie

Essaim entre tube et maçonnerie

Plusieurs éléments : Le premier est que de nombreux couvreurs ne prennent pas assez le temps de bien faire les choses. Beaucoups ferment au ciment. Celui-ci finit d’une part par se fissurer et permettre l’accès aux abeilles. La seconde, c’est que votre conduit maçonné ne « respire plus ». Nous vous invitons donc à obstruer la partie extérieure du gainage avec une moustiquaire comme montrée sur la photo ci-dessus. Ici, c’est un défaut dans la pose qui a permis à cet essaim de s’installer.

Malheureusement, dans de pareils cas, l’essaim ne pourra pas être récupéré car inaccessible…

La fausse bonne idée de ne rien faire

C’est une fausse bonne idée, même en cas de cheminée non usité ! En effet, les abeilles vont se développer et demeurer ainsi plusieurs années jusqu’à ce que du miel commence à suinter des murs, du « placo », des poutres !!! (c’est du vécu…)

En espérant que ce petit article vous aide à prendre les bonnes décisions…

Si vous êtes bretons,

appelez nous, nous vous conseillerons au mieux !

Kenavo Ar Wech all,

Abat-Guepes

07 68 09 90 83